Submitted by Charlotte Barbaza
Picture courtesy of Sevgi/SIPA

Un CHOC. Une horreur. Des actes de barbarie innommables. Il n’y a pas de mots pour exprimer ce qui vient de se produire.

Le monde entier est Paris. Pourtant, chacun d’entre nous se sent désespérément seul face à l’hérésie de ces malades mentaux endoctrinés qui s’attaquent à une population mais aussi à des valeurs. C’est toute notre devise « liberté, égalité, fraternité » qui a été touchée ce vendredi 13 novembre.

Aujourd’hui, l’on peut risquer sa vie en allant voir un concert, en buvant un verre à la terrasse d’un café ou en marchant simplement dans la rue. Le terrorisme est devenu un sujet de société qui touche tout le monde.

Faites l’amour, pas la guerre

J’ai 20 ans et je ne veux pas grandir dans un pays en guerre. Quoi que l’on puisse dire, ajouter de la violence à la violence ne sera pas la solution. Nous ne devons pas nourrir un esprit de vengeance.

Beaucoup disent qu’il faut entrer en guerre contre la Syrie, mais qu’est-ce que cela nous apporterait ? De nouveaux morts, de nouveaux drames, c’est tout. Ces attentats arrivent quelques semaines seulement après que François Hollande a annoncé la conduite de frappes aériennes contre Daesh. La peur ne doit pas guider nos actes. Les terroristes rescapés de cette horreur doivent être jugés et sévèrement condamnés mais leur punition ne doit pas être la guerre en Syrie.

Il ne faut pas que l’esprit post-11 septembre 2001 s’empare de la France. Nous sommes au-dessus de cela. Après ces attentats, le rôle des politiques est d’apaiser les esprits, de sécuriser, pas d’agiter un flambeau rouge qui viendrait ajouter de la haine à la haine. Nous devons tirer les leçons des erreurs passées : les Américains se sont enlisés dans la guerre en Irak, nous n’irons pas dans le bourbier de la Syrie.

L’hymne de John Lennon résonne dans mon esprit : « vous direz peut-être que je suis une rêveuse, mais je ne suis pas la seule ». Même si cela peut paraître très ingénu, je veux croire qu’un monde de paix est encore possible.

C’est par l’éducation et la prévention que nous règlerons en partie le problème du terrorisme. Un jeune qui se sent intégré et reconnu par la société ne sera pas tenté par le djihad.

Tous solidaires face à l’horreur

La violence ne résout rien, comme l’a bien compris ce petit garçon trop mignon interrogé par “Le Petit Journal”. Cette vidéo a fait le tour de la toile et nous touche par sa simplicité désarmante.

Nous ne devons pas écouter la parole frontiste qui ne manquera pas de stigmatiser les musulmans et d’agiter les tensions entre les citoyens. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons faire bloc, être unis et solidaires face à l’horreur.

« Du chaos naissent les étoiles » disait Charlie Chaplin. Nous avons vécu le chaos ; demain, nos étoiles brilleront à nouveau.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s