By Gabriele Giordanengo
Pictures courtesy of http://blogs.lse.ac.uk/humanrights/2015/07/31/oliari-v-italy-a-missed-opportunity-for-equality-in-strasbourg/

Le mois de février va constituer un tournant historique crucial pour l’Italie, tout particulièrement pour la communauté LGBTQ+ italienne. En effet, début février, le Parlement italien va voter une proposition de loi (portée par le parlementaire Cirinnà) pour l’introduction juridique de l’union civile pour tous. Il faut savoir que l’Italie est le seul pays européen, à l’exception de certains pays d’Europe de l’Est, à n’avoir aucune législation reconnaissant les droits des couples de même sexe. Le poids de l’Eglise catholique étant prépondérant dans l’arène politique italienne, les couples de même sexe n’ont encore obtenu aucune reconnaissance juridique sur le territoire national, malgré leur présence évidente dans la société italienne.

En dépit de cet évident retard par rapport à la plupart des pays européens qui reconnaissent déjà les couples de même sexe par le biais de l’union civile ou du mariage, les associations LGBTQ+ italiennes sont présentes depuis longtemps dans le pays. En réalité, elles n’ont même jamais été aussi actives et visibles dans l’espace public. Au mois de janvier, de nombreuses manifestations avec le slogan “Italia svegliati !” (Italie, réveille-toi !) ont eu lieu sur presque toutes les grandes places italiennes ainsi que sur les réseaux sociaux, où les prises de position ont fleuri, pour demander au gouvernement italien la reconnaissance juridique de ces couples. Des contre-manifestations ont toutefois eu lieu, adoptant comme slogan “Family Day”, afin de faire entendre les opinions contestataires émanant de la frange fermement catholique de la population ainsi que de l’extrême droite – la voix de ceux qui défendent les “droits de l’Homme” mais seulement pour une partie de la population.

La communauté LGBTQ+ -et avec elle une bonne partie de la société italienne- attend avec impatience l’adoption de cette proposition de loi. Celle-ci est actuellement en discussion au Sénat et sera ensuite votée à la Chambre des Députés. Si elle est acceptée, elle reconnaîtra juridiquement les couple de même sexe à travers l’union civile, qui toutefois est encore sans comparaison avec les droits prévus par l’institution du mariage. Il s’agirait cependant d’un pas important pour les couples de même sexe, qui se verront accorder des droits et des devoirs jusqu’à présent réservés aux couples hétérosexuels. Si elle est adoptée, elle introduira la possibilité de l’adoption des beaux-enfants du ou de la partenaire. Cela se révèle crucial en cas de maladie ou de décès d’un des deux partenaires et est à ne pas confondre avec l’adoption ‘générale’ prévue pour les couples hétérosexuels.

Il s’agit donc simplement d’un premier pas pour l’Italie vers la reconnaissance juridique effective des droits des couples de même sexe. Un premier pas sur le long chemin qui, un jour, garantira l’égalité entre tous les couples, déjà prévue dans des pays comme l’Angleterre, l’Espagne ou les Pays-Bas. Ce changement, qui paraît déjà évident dans de nombreux pays d’Europe et d’ailleurs, constitue encore une profonde ligne de fracture entre les progressistes et les catholiques conservateurs italiens, d’autant que cette dernière mentalité est encore bien présente dans la société italienne. Malgré ces réticences, les prises de position favorables à l’adoption de la loi de la part de nombreux politiciens et de la majorité des italiens laissent augurer un potentiel succès.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s