By Pierre Wang

Picture courtesy of Aaron Goldhamer

“Suffrage is the pivotal right.” Susan B. Anthony

Le Grand débat des élections étudiantes vient à peine de se terminer que je m’empresse d’écrire ce papier (que je n’ose pas qualifier d’article tellement il est écrit dans la précipitation, ou plutôt l’urgence). C’était en effet une expérience socialement (sociologiquement serait trop prétentieux) et philosophiquement intéressante que de voir ce débat, retransmis depuis Paris (ce n’est pas tous les jours que ça arrive), mais surtout constater les rangées de sièges vides en salle D101B. Les spectateurs présents pouvaient se compter sur les doigts d’une main.

Si vous n’êtes pas encore au courant, malgré la demi-douzaine de courriels envoyés par l’administration, nous sommes appelés aux urnes (en réalité il s’agit d’un vote en ligne) la semaine prochaine (du mardi 15 au jeudi 17 mars) pour élire nos représentants au Conseil de l’Institut et au Conseil de la Vie étudiante et de la Formation. Chacun accueillera huit représentants étudiants. Certes, le Conseil d’administration de la Fondation Nationale des Sciences Politiques reste responsable « des grandes orientations stratégiques et de la gestion administrative et financières de Sciences Po » (ndlr: les étudiants ont un “droit de regard” au sein de ce conseil).

Mais quoique l’on pense de l’équilibre des pouvoirs à Sciences Po, accomplir son devoir d’électeur est primordial ! Encore faut-il être bien informé, c’est pourquoi je m’alarme d’un tel désert ce soir lors de la retransmission du débat. La campagne électorale ne dure qu’une semaine (7 au 14 mars) alors il s’agit de saisir les rares opportunités d’être averti.

Oui je sais, nous sommes accablés par notre travail académique au titre des obligations de scolarité. Le vote n’en fait d’ailleurs pas partie, ce qui explique peut-être un taux de participation lors de la dernière élection d’à peine 20%. Oui, il y a les galops/midterms, oui il y a les essais/exposés (moi-même je devrais être en train de faire mes exercices de macroéconomie en ce moment), oui il y a les rassemblements festifs… Mais quand il y a un ministre/ambassadeur/professeur distingué qui vient faire une conférence au moins peut-on déjà utiliser ses deux mains pour compter le nombre d’auditeurs !

« Il y a en France un enseignement organisé pour le médecin, pour l’avocat, pour l’ingénieur, pour le militaire, etc… il n’y en a pas pour l’homme politique ». Emile Boutmy et Ernest Vinet

Dans leur Projet d’une faculté libre des sciences politiques (1871), nos pères fondateurs Boutmy et Vinet ont écrit « il y a en France un enseignement organisé pour le médecin, pour l’avocat, pour l’ingénieur, pour le militaire, etc… il n’y en a pas pour l’homme politique ». Il est vrai qu’aujourd’hui la plupart d’entre nous ne serons pas des politiciens (et heureusement), mais nous sommes tous d’une certaine manière (si vous acceptez une conception plus large) des femmes et hommes politiques… en tant que citoyens, en tant qu’électeurs, en tant que votants lors d’une élection !

Nous constatons (et déplorons) dans nos cours de théorie ou science politique, le risque de désintéressement pour les affaires publiques, qui se traduit par l’absentéisme, au sein de la population (je vous renvoie à notre cher Alexis). Je me rappelle les multiples appels à voter (sur nos groupes Facebook) lors des dernières élections régionales, mais nous ne sommes même pas capables de nous réunir pour notre propre école ! Même si aucun syndicat étudiant ne vous convient, ou plutôt si, comme moi, vous êtes partagés entre les différents bords (notre chère candidate UNEF me conseille de « voter pour le moins pire »)… Soyons au moins à la hauteur de nos obligations d’étudiant-citoyen ! La vie politique ne se déroule pas seulement au niveau national, il y a aussi des choix à faire au sein de notre école. Apprenons la théorie (utile pour les midterms), expérimentons aussi la pratique !

***

I will not directly translate what I have written above. Languages are more or less adapted to different feelings. I write this “article” in the wake of the student union debate, broadcast from Paris. Next week Sciences Po will hold elections (for more information, follow the links and attachments to the emails sent by the administration). I just want to express my astonishment. D101B was almost empty during the broadcast of the debate (only five of us were present). I understand that many non-francophone students were not in attendence, as the debate was mostly in French. Nevertheless, I would like to point out that one out of the four unions, called “The Alliance”, expressed itself in English. It was quite courageous in a debate between classical French nationwide students’ unions (UNEF and UNI-MET) to be here and speak (in English). He defended notably the interest of international students (they propose to equalize tuition fees). They also sent an email to all of us.

Still, international students’ turnout is practically non-existent (overall turnout for all students of Sciences Po is 20%). We spend our days studying political theory or science, analyse low turnout, lecture and debate (inter)national politics. Yet we ourselves fail to demonstrate any interests in students’ politics for the governance of Sciences Po. The whole institution seems complicated, so check the links below about elections, governance and the history of Sciences Po. Moreover, you may also learn more about the various student unions’ platforms, even it takes time, even though we have midterms/presentations/essays (I myself should do my macroeconomics exercise), as student of social and political sciences the least that we can do is to fulfil our civic duty. This year the election will be online from Tuesday the 15th to Thursday 17th; please go to the polls!

Liens utiles

Pour plus d’informations sur les élections : http://www.sciencespo.fr/vos-%C3%A9lections-en-2016

In English : http://www.sciencespo.fr/en/your-elections-2016

Sur la gouvernance de Sciences Po : http://www.sciencespo.fr/%C3%A0-propos/gouvernance-budget

In English : http://www.sciencespo.fr/en/about/governance-budget

Concernant l’histoire de Sciences Po :

http://www.sciencespo.fr/stories/#!/fr/frise/

https://fr.wikisource.org/wiki/Projet_d%E2%80%99une_facult%C3%A9_libre_des_sciences_politiques

In English : http://www.sciencespo.fr/stories/#!/en/home/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s