L’Assemblée Générale du 7 novembre

By Luka De Silva

 Lundi 7 novembre, de 18h à 20h, dans un amphithéâtre à moitié vide, 78 étudiants se sont réunis pour prendre des décisions concernant le récent renvoi d’Olivier Ruchet. Ce qui devait être une Assemblée Générale n’a finalement été qu’une simple réunion d’étudiants, le seuil de participants n’étant pas atteint, même avec les 80 votes par procuration.

  Après une brève clarification des faits, l’assemblée a longuement discuté du premier article, à la surprise des modérateurs pour qui ce ne devait être qu’une déclaration de principe destinée à justifier les actions prises. Des participants contestaient le droit pour les étudiants de demander des explications sur les raisons du renvoi.

   Une demi-heure après le début de la réunion, on fait remarquer la présence d’un voyant rouge sur la caméra, qui amène les modérateurs à se demander si l’administration ne les filment pas. Après avoir résolu le problème en cachant la caméra, les modérateurs  rapportent les nombreuses tentatives d’accès à des listes de présence de réunion, ainsi que des avertissements de l’administration envers les étudiants.

   Coïncidence ou non, une vingtaine de minutes plus tard, Mme Jacquet, directrice du campus, rentre dans l’amphithéâtre et demande à assister à l’assemblée. Les modérateurs lui opposent un refus, comparant cette assemblée à la chambre des Communes, et Mme Jacquet à la reine d’Angleterre, tout en lui rappelant qu’une réunion avec les Students Reps est prévue le lendemain. Mme Jacquet défend qu’une réunion avec les Students Reps soit différente d’une Assemblée Générale. Les modérateurs réitèrent le refus, et Mme Jacquet sort sous les applaudissements de certains étudiants, tandis qu’une dizaine d’autres élèves, principalement les opposants aux motions jusque-là votées, quittent la salle, visiblement contrariés.

   Sans cette minorité d’opposants, les débats s’enchaînent plus rapidement, et concernent plus les détails que l’esprit des amendements, qui sont d’ailleurs pour certains adoptés à l’unanimité. L’assemblée évoque l’angoisse des étudiants en 2ème année quant à leur attribution en 3ème année, et se penche sur une question plus large, celle de la réforme générale du collège universitaire, dont est pointé le manque de transparence et de dialogue.

   La réunion se termine par l’évocation des moyens d’actions : si les pétitions font l’unanimité, l’envoi massif d’e-mails est plus controversé, mais tout de même adopté. Le dernier moyen d’action, constituant le dernier article voté, sera le plus difficile à adopter : à une courte majorité l’Assemblée adopte comme moyen d’action l’occupation, y compris nocturne, des bâtiments.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s